• Triemploi
  • Napec
  • liftal
  • ccr
  • bms
  • siel
  • maghreb pharma
  • secura
  • dentex
Tourisme hôtelier : Le camping en vogue

Tourisme hôtelier : Le camping en vogue

Rédigé par A. A. Benalia / Tourisme / samedi, 19 septembre 2020 08:22

Original. Les vacances de cette année sont, par rapport à celles des années précédentes, non pas d’une rare exception, mais plutôt d’une originalité qui est en train de faire parler d’elle. En effet, les vacances en plein air et en camping sont en train de prendre une ampleur sans précédent par rapport aux années dernières.

Les effets de la Covid-19 auront été d’une telle ampleur que le mode de vie de la plupart des citoyens s’en est trouvé impacté, et probablement pour très longtemps. Les finances des familles algériennes s’en trouvent à un niveau critique, du fait que la plupart des Algériens exercent des métiers qui ne leur assurent pas un revenu en période de rupture prolongée, comme c’était le cas pour le confinement général imposé suite à la pandémie de la Covid-19.

Aussi, le confinement général a engendré, malgré tous les bienfaits qu’il a apportés en guise de frein à la propagation de la pandémie, une situation de pression sociale au point qu’un bon nombre de personnes, individus, groupes et familles ont décidé, malgré le risque que comporte ce type de comportement, de transgresser les horaires et les mesures du confinement.

Ruée vers des lieux « inhabituels »

En tout cas, l’annonce du déconfinement partiel, à partir de la date du 15 août dernier, aura eu un énorme effet vide-sac. Il n’y a qu’à observer la ruée vers les plages, forêts et grandes places de détente et de loisirs avec, le plus souvent, des parkings aux places saturées du fait du nombre surprenant de visiteurs. Comme une sorte de revanche pour récupérer ce qui a été perdu de ce qui reste de la saison estivale, la course aux vacances loin de la maison n’a rien perdu de son engouement, bien au contraire.

Les vacances de cette année sont, par rapport à celles des années précédentes, non pas d’une rare exception, mais plutôt d’une originalité qui est en train de faire parler d’elle. En effet, les vacances en plein air et en camping sont en train de prendre une ampleur sans précédent par rapport aux années dernières. Cela est valable non seulement pour les jeunes qui en sont naturellement adeptes, mais aussi pour les familles, jusqu’à devenir un phénomène de mode qui est en train de se multiplier, aussi bien au bord de la mer qu’en milieu forestier, ou sur le bord des cours d’eau et des lacs.

Explications…

Si les habitudes des familles algériennes sont en train de connaître un changement notable dans leur façon de passer les vacances, cela n’est pas du tout fortuit. Il s’agit plutôt d’une relation de cause à effet. Le confinement général et la fermeture des différents établissements et commerces ont engendré un effet de cumul qui, aux yeux de ceux qui en sont les détenteurs, leur a été d’une grande nuisance.

Du coup, il s’en est suivi un effet naturel de vouloir récupérer rapidement le manque à gagner engendré, qui s’est immédiatement répercuté sur les prix pratiqués pour les séjours de repos. Cela sans compter l’opportunité qu’ont entrevue les propriétaires des maisons, villas et appartements, dans la ruée vers les vacances. Le résultat ne s’est pas fait attendre. Des prix hors de la portée des poches de la grande majorité des familles déjà épuisées par les effets de six mois de confinement sans ressources ; que ces prix soient appliqués par les établissements hôteliers ou bien par les détenteurs de maisons destinées à la location pour des courts séjours.

La fuite du coronavirus est une deuxième explication qui est donnée par plusieurs familles car, selon leurs estimations, le risque sanitaire est toujours omniprésent du fait que les chambres d’hôtels et maisons de vacances ne sont pas forcément désinfectées après chaque passage d’une famille, ce qui est un facteur de propagation en soi. D’autre part, le changement vers d’autres modes de vacances attire toujours les adeptes des vacances hors de la maison. Et puis, il faut reconnaître que l’amélioration de la situation sécuritaire aide beaucoup à adopter le changement. D’ailleurs, certaines agences ont parfaitement bien saisi l’opportunité de faire la promotion des vacances en camping par des vidéos qui deviennent virales sur les réseaux sociaux. Les prix affichés pour un petit séjour d’une dizaine de jours sont surprenants, car ils sont beaucoup moins chers que ceux de la location d’une maison ou d’une chambre d’hôtel. Ils peuvent être jusqu’à cinq fois moins chers, et une famille qui décide de s’engager n’aura que le coût de ses repas à cuisiner.

En matière de destination de ces campings, si la mer est, naturellement, la première destination des familles, il y a à noter que la forêt, les montagnes et les bords des oueds ont pris rapidement le relais comme nouvelle destination sous les tentes. Oui, car il ne serait plus surprenant de trouver des tentes dressées par groupe, dans des endroits, pour le moins inattendus, en plein air au milieu d’un calme rarement observé. Des groupes de familles, femmes, enfants, jeunes et adultes autour d’une marmite ou de grillades.

Une façon, quelque part, de bouder l’opportunisme des détenteurs des maisons et institutions. Une façon originale, aussi, de promouvoir les bienfaits des vacances en Algérie, même si c’est involontaire. Serait-ce le grand retour du camping comme première destination des vacances ?

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.