• triemploi
  • bms
El Amine Senouci, Président du Directoire de Maghreb Leasing Algérie : « Voici pourquoi le Leasing est prêt à financer l’économie nationale par le biais de la PME »

El Amine Senouci, Président du Directoire de Maghreb Leasing Algérie : « Voici pourquoi le Leasing est prêt à financer l’économie nationale par le biais de la PME »

Rédigé par Kheïreddine Batache / Entretien / mardi, 19 octobre 2021 07:43

En tant que société ou indépendant, il est parfois difficile de concilier développement et santé financière. Mais en affaires, nul n’est censé réfréner ses appétits de croissance. Désormais, préserver sa trésorerie exigera de vous des compétences en arithmétique doublées d’un flegme à toute épreuve. Mais alors, comment financer son activité et ses projets sans se ruiner en remboursant des crédits, notamment lorsqu’on est qu’une petite PME en quête de croissance ? Quel est donc ce mode de financent adéquat qui soit à la fois flexible et non contraignant et qui s’adapte à vos besoins ?

Voici le Leasing ou le crédit-bail vu par El Amine Senouci, Président du Directoire de Maghreb Leasing Algérie (MLA). Entretien exclusif !

L’ACTUEL : Bonjour et merci de nous recevoir. Pourriez-vous vous présenter brièvement ainsi que votre organisme à nos lecteurs ?

Senouci El Amine : Bonjour et ravi de vous recevoir. Je me m’appelle El Amine Senouci et je suis le Président du Directoire de Maghreb Leasing Algérie SPA (MLA), un établissement financier créé en 2006, spécialisé́ dans le Crédit-Bail (Leasing), coeur de métier de MLA.

Le projet MLA est en fait né suite à l’initiative de Tunisie Leasing & factoring (TLF), Groupe pluridisciplinaire installé en Tunisie depuis plus de trente-cinq années. Cette création a été faite avec le concours de l’AMEN Bank, groupe bancaire de prestige et qui demeure l’une des références du monde de la finance en Tunisie.

L’actionnariat a été complété par des fonds d’investissement européens de renom, dont nous citons FMO, un fonds d’investissement néerlandais, PROPARCO, filiale de l'Agence française de développement (AFD) et participant au financement et à l'accompagnement d'entreprises, d'institutions financières et de fonds d'investissement sociaux en Afrique, ainsi que CFAO, un leader de la distribution & des services en Afrique, mais également la SFI (Société Financière Internationale), qui n’est autre que le bras financier de la Banque mondiale.

MLA compte aujourd’hui un Capital social porté à 6,5 milliards de dinars. La dernière augmentation réglementaire ayant été opérée durant l’exercice 2020, conformément aux mesures introduites par la Banque d’Algérie. Les activités exercées par MLA sont scindées en deux volets : le Leasing financier et le Leasing opérationnel. Nous pourrons développer par la suite ces derniers si vous le souhaitez. MLA est présente aujourd’hui dans 12 wilayas à travers un réseau commercial composé de 13 Agences ; les perspectives de développement de ce dernier étant toujours d’actualité.

Qu’est-ce que le leasing financier et le leasing opérationnel chez MLA ?

Alors, il s’agit de deux formules de crédit-bail distinctes mais qui peuvent être considérées comme étant complémentaires. Le leasing financier que nous proposons se décline à travers plusieurs sous-produits et packs qui touchent les catégories de l’immobilier et le mobilier, permettant de financer, pour le premier, des bureaux ou des espaces administratifs à usage professionnel, tandis que le second vous permet d’acquérir en financement du matériel de transport, matériel médical, matériel de Bâtiment et Travaux Publics, du matériel roulant léger et/ou utilitaire, des équipements industriels ou tout autre produit dont la vocation et destination demeurent d’ordre professionnel.

En ce qui concerne le Leasing opérationnel, communément appelé Location Longue Durée (LLD), nous sommes fiers d’être aujourd’hui le seul Etablissement financier à proposer ce produit financier. De manière simplifiée, le Leasing opérationnel est un mode de financement de matériel roulant au profit des sociétés et partenaires, avec prise en charge de la partie services et gestion de la flotte financée par MLA. En d’autres termes, le financement proposé inclut, en sus de la mise à disposition des véhicules, la prise en charge de la partie préventive et curative relatives à l’entretien des véhicules. Nous pouvons citer à titre d’exemple des frais de réparation, d’entretien périodique, contrôle technique, vignettes, changement de pneumatique, ou encore la mise à disposition d’un véhicule de remplacement. Cette formule sied davantage aux multinationales et grands comptes qui préfèrent externaliser ce genre de services.

L’on peut imaginer que le financement de différentes flottes de véhicules fasse pleinement partie de vos offres de service. Est-ce que la suspension de l’activité de concessionnaire automobile vous pose-t-elle problème ?

Clairement oui ! Mais nous arrivons tout de même à surmonter cet obstacle et à trouver des véhicules auprès de nos partenaires concessionnaires, même si le choix et la disponibilité demeurent assez limités. Par ailleurs, et devant cette situation de pénurie, nous avons pu procurer à notre clientèle quelques modèles que nous acquérons auprès de certains concessionnaires multimarques, le hic étant que les prix proposés restent assez élevés, raison pour laquelle ces opérations restent ciblées et d’appoint.

Cette situation nous amène également à se réinventer et à innover en cherchant de nouvelles niches pour palier ce manque de véhicules neufs sur le marché. A titre d’exemple, nous avons développé la notion de « second lease » pour les véhicules restitués de la LLD, et ce en les replaçant à nouveau. Il s’agit d’une solution de mobilité flexible qui donne accès aux meilleurs véhicules d'occasion restitués.

Pouvez-vous nous faire part du bilan des activités de MLA au 1er semestre 2021 et nous détailler, par là-même, votre stratégie ?

Il est vrai que la pandémie que connaît le pays a été de nature à freiner le climat des affaires et les investissements de la place. Un retour progressif à la normale est cependant constaté sur le terrain et nous nous attelons à être à l’écoute du marché et de répondre présent sur l’accompagnement de la PME et des investisseurs algériens.

Même si l’exercice en cours et celui écoulé sont loin d’être une référence en matière de rendement, à cause de la crise sanitaire mondiale due à la pandémie Covid-19, je peux vous assurer que le bilan de MLA demeure appréciable et encourageant et ce, compte tenu du contexte que nous venons d’évoquer. En langage des chiffres, nous clôturons le premier semestre 2021 (S1 2021) avec un total de 4,2 milliards de dinars de mise en force, et avec une prévision de clôture annuelle qui dépassera les 8 milliards de dinars. Ces réalisations nous positionnent, à mi-parcours et tous secteurs confondus, en tant que leader sur la place, parmi 6 établissements financiers, ainsi que les banques qui disposent de filiales spécialisées en leasing. En termes d’approbations, et à l’issue du S1 2021, MLA enregistre plus de 7 milliards de dinars d’accord de Crédits.

L’encours actuel de MLA dépasse la barre des 15 milliards de dinars. Nous ambitionnons à travers cette réussite de porter haut les couleurs du Leasing sur la place algérienne afin de convaincre de plus en plus de professionnels à ne plus hésiter à recourir à ce type de financement, tout en vulgarisant davantage les offres exceptionnelles de MLA.

Néanmoins, nous avançons de manière responsable et étudiée pour éviter tout risque systémique, en prônant une stratégie d’atomisation ou de diversification des risques, que ce soit par secteur ou par contrepartie.

En effet, la vision de MLA est portée vers une atomisation du risque et une diversification des accompagnements et ce, dans l’optique de gérer au mieux les conséquences dues à d’éventuels facteurs exogènes, tel que nous le vivons en ce moment avec la pandémie Covid-19.

Pour ce qui est de la stratégie de MLA, fidèle à son slogan « plus proches pour aller plus loin », elle est axée sur les éléments suivant : Maintenir un niveau de qualité de service élevé (délais de réponse, adaptation des accompagnements aux besoins). Dans cette même approche, nous avons lancé au mois de juillet des Espaces clients sur une plateforme digitale dédiée sur notre site web et des applications mobiles pour le leasing financier et le leasing opérationnel téléchargeables gratuitement sur Google play et app store.

Ces solutions permettent à nos clients de gérer les opérations en ligne telles que : les échéanciers de remboursements, les mouvements de compte, les contrats en vigueur, les factures et toutes autres demandes particulières, bien entendu l’accès reste pratique, sécurisé et accessible 24h/24 et 7j/7. Par ailleurs, notre groupe étant d’essence pluridisciplinaire, nous nourrissons chez MLA une ambition qui découle de la volonté d’aller vers la diversification. Les situations de crises nous inspirent et nous poussent à nous réinventer. Sur la base de raisonnement, nous nous lançons dans un nouveau défi qui est le service du factoring ou le rachat de créances. Ce projet est en pleine maturation. Il s’agit d’un produit qui est soumis à autorisation de la part des instances compétentes.

Qu’est-ce que le factoring plus précisément ?

Le Factoring se définit, donc, comme étant une technique de gestion financière par laquelle une société financière (le factor) gère, dans le cadre d'un contrat (contrat de factoring), le poste clients d'une entreprise en finançant ses factures clients, en recouvrant ses créances, en garantissant les créances sur ses débiteurs et en faisant le lettrage et l’imputation des règlements. Le service de factoring est rémunéré par une commission sur le montant des factures, commission de service et commission financière.

De manière simplifiée, le Factoring ou l’Affacturage désigne un service dédié au rachat de créances auprès de sociétés qui sont en difficulté de recouvrement. Grâce au factoring, ces opérateurs économiques se voient racheter leurs créances, à un prix convenu et moyennant des marges. Ainsi, le client se voit soulagé de la gestion de ses créances et tensions de trésoreries.

Dans le cadre du Plan d’action du gouvernement, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a mis en avant la nécessité de développer d'autres modes pour financer l'économie, à l'image du leasing. Comment interprétezvous cette invitation ?

Il s’agit-là d’une démarche tout à fait louable que nous ne pouvons que saluer. Que des orientations dans ce sens aient été données devrait encourager notre corporation à y adhérer pleinement. Ces orientations du gouvernement nous renseignent quelque peu des ambitions des hautes autorités à développer et à moderniser davantage les outils de financement en Algérie.

Le leasing fait partie intégrante des mécanismes qui aideront à financer l’économie nationale et permettront de sortir des schémas classiques bancaires, connus pour leur rigidité et complexité systémique, en étant un complément aux systèmes de crédit. Mais il faut également tenir compte du fait que les établissements de leasing ont un rôle à jouer afin de promouvoir leur métier et l’imposer sur l’échiquier de l’économie nationale. Les parts de marché actuelles que le leasing arrive à capter dans le magma des produits et services financiers commercialisés sur la place (environ 2%) restent insuffisantes. Une marge de progression s’offre, donc, à nous afin de consolider les acquis d’aujourd’hui.

De quelle manière le leasing peut-il contribuer à financer l’économie ?

Financer l’économie à travers le leasing passe par le financement de la PME, car il s’agit-là du coeur-même de toute économie qui se respecte de par sa capacité à générer rapidement de la richesse, donc de la croissance, et à créer des emplois. Malheureusement, ces entités souffrent et suffoquent doublement, à la fois sous le poids des obligations et engagements économiques, mais aussi du manque de ressources financières, malgré tous les dispositifs qui ont été mis en place. Il s’agit, en fait, d’un mode de financement qui vient compléter le modèle de financement classique (CMT), tout en apportant cette approche anglosaxon de location-vente.

Le leasing peut être une alternative fiable et durable à bon nombre de PME algériennes, qui parfois n’ont besoin que d’un partenaire financier prêt à les accompagner pour arriver à s’épanouir et s’accomplir pleinement dans leurs secteurs d’activités divers et variés. Mais au-delà de cette mission intrinsèque, nous, établissement financier spécialisé dans le crédit-bail, avons surtout le devoir de les conseiller sur les orientations et stratégies à adopter dans le cadre de leur développement.

Quels sont les atouts de vos offres et packs pour convaincre les entreprises à choisir MLA ?

Chez MLA, nous avons un certain nombre de valeurs qui placent la satisfaction client au-dessus de toutes nos préoccupations. Cette satisfaction est le fruit d’un travail dédié à l’écoute et à la compréhension des attentes de nos partenaires pour un accompagnement rapide qui cible le coeur des besoins.

D’un point de vue client, le financement accordé par MLA permet la conservation de la trésorerie pour les besoins d’exploitations ; le leasing étant un levier financier fort appréciable à moyen et long termes.

Cependant, le financement n’est pas le souci premier chez nous. Nous accordons davantage d’importance à la relation de partenariat que nous développons avec nos clients. Celle-ci se nourrit de confiance et de pérennité, qui se traduit par une continuité des services, de l’accompagnement et du conseil. Fidéliser un client, c’est cela notre job ! A ce titre, notre taux de recouvrement qui atteint les 95% est très révélateur de la qualité de notre portefeuille.

Quels sont les arguments et atouts brandis par MLA pour convaincre de potentiels bailleurs de fonds d’apporter leur pierre à cet édifice et faire partie de votre aventure ?

Nos actionnaires sont des fonds d’investissement qui avaient pour objectif initial de rester entre 3 et 5 ans dans le capital, ce qui est conforme à la vocation de ce type de sociétés. Dans le cas de MLA, ils ont choisi de rester. Cela traduit bien le potentiel qui séduit les bailleurs de fonds malgré les contraintes qui peuvent survenir dans la vie de n’importe quelle entreprise. Mais ce qu’il faut souligner par dessus tout, c’est le potentiel du segment leasing en Algérie, qui n’en est toujours qu’à ses balbutiements, car très peu vulgarisé. C’est pourquoi la corporation gagnerait à sortir des sentiers battus et assumer le rôle d’acteur économique à part entière qui lui revient désormais, et j’en veux pour preuve la sollicitation des pouvoirs publics à recourir au leasing dans le financement de l’économie nationale.

Comment voyez-vous l’avenir du leasing en Algérie et quelles sont les recommandations que vous feriez en direction des pouvoirs publics pour le promouvoir et lui garantir un meilleur essor ?

Quand bien même chaque secteur d’activité peut avoir ses propres caractéristiques, faisant qu’il s’adapte plus ou moins différemment à une conjoncture donnée, l’avenir me semble tout de même prometteur car le marché est plutôt porteur, au vu de son potentiel qui ne demande qu’à être exploité. Mais il y a des pré-requis à cela. Ils s’inscrivent dans les orientations données par la tutelle, à savoir la Banque d’Algérie, mais aussi par la corporation. L’idéal est qu’un dialogue s’installe dans la durée entre toutes les parties prenantes du leasing en Algérie afin d’étudier certaines pistes de développement. Le leasing gagnerait, en effet, à voir certaines contraintes levées ou, à défaut, clarifiées, à l’image des avantages qui sont accordés aux banques, au vu de leur statut, au détriment des établissements spécialisés et qui font que la prise de risque n’est pas la même.

Par ailleurs, je me permettrai de donner modestement une piste de réflexion qui pourrait être de nature à développer le métier, celle-ci étant de considérer les établissements financiers comme une corporation distincte des banques et de faire en sorte que la réglementation en la matière évolue dans ce sens, et en révisant éventuellement certaines règles de gestion et ce, afin de donner au leasing toutes ses chances de réussir.

TAGS

Please publish modules in offcanvas position.