Imprimer cette page

Sonatrach : Des relations apaisées avec les partenaires

La compagnie nationale d’hydrocarbures a tourné la page des litiges et conflits avec les compagnies internationales activant en Algérie. En effet, Sonatrach a procédé récemment à la signature d'un accord visant à consolider ses relations avec Anadarko, Cepsa, ENI, Maersk, Pertamina et Talisman, ainsi que le partenariat existant sur le gisement qui s'étend sur les blocs 404a, 405a et 406a, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Cet accord traduit, ajoute la même source, «la volonté de Sonatrach et de ses partenaires de maintenir et développer leur partenariat historique».

Sonatrach avait décidé d’en finir avec les litiges survenus avec ses partenaires étrangers. En 2016, le groupe a annoncé la résolution à l'amiable de litiges qui traînaient au niveau des tribunaux d'arbitrage internationaux. Un accord a été signé avec le groupe pétrolier espagnol Repsol visant à aplanir les différends existant entre les deux parties.

Sonatrach était entré en litige avec d'autres compagnies pétrolières, dont Anadarko, Maersk Oil, ENI et Total, à cause de l'application de la taxe sur les superprofits, introduite en 2006. Cette mesure avait été largement contestée par les entreprises pétrolières étrangères en activité en Algérie. Il y a lieu aussi de souligner que les délais de réalisation des projets, les montants ou encore le prix du gaz ont souvent constitué une pomme de discorde entre Sonatrach et ses partenaires.

Partager cet article